Vous êtes ici : Accueil >> Versions originales des articles de Christophe Da Silva >> Pourquoi devenir rédacteur web sous le régime auto-entrepreneur ?

Pourquoi devenir rédacteur web sous le régime auto-entrepreneur ?

Version originale de l'article publié le 2 mars 2011 © Christophe Da Silva

Votre décision est prise ! Vous vous séparez de l’entreprise pour laquelle vous avez longtemps travaillé comme rédacteur web (ou étiez en recherche d’emploi) et décidez de créer votre propre entreprise, seul. Deux choix s’offrent alors à vous : l’entreprise individuelle ou la société.

J’ai eu à faire ce choix, moi aussi, fin 2009. Ayant créé plusieurs sociétés (EURL et SARL), je connais bien la problématique de la gérance de société. Mais je ne vais pas m’y attarder, ceci n’est pas le sujet.

Le régime de l’auto-entrepreneur pour un rédacteur web

Pour faire court, très court : même si vous ne réalisez pas de chiffre d’affaires en EURL et SARL, vos charges sont tout de même prélevées. Cela peut fragiliser votre activité (et votre motivation) lorsque vous êtes dans le creux de la vague (on connaît tous cette période, relative à plusieurs facteurs).

Ainsi, pour relancer la création d’entreprises en France (entre autre chose), la loi de modernisation de l’économie a créé, le 4 août 2008, le régime de l’auto-entrepreneur, un régime micro-fiscal et micro-social simplifié.

Le point fort du régime de l’auto-entrepreneur

Le régime de l’auto-entrepreneur peut être résumé en un seul point, son point fort, le paiement des cotisations sociales (vos charges) est proportionnel à votre chiffre d’affaires. En somme, si vous ne réalisez pas de chiffre d’affaires, vous ne payez aucune charge.

Ces charges correspondent aux cotisations sociales sous forme d’un forfait qui comprend :

  • - la CSG (Contribution Sociale Généralisée) ;
  • - la CRDS (Contribution au Remboursement de la Dette Sociale) ;
  • - l’assurance maladie-maternité ;
  • - l’assurance indemnités journalières ;
  • - l’assurance invalidité-décès ;
  • - la retraite de base ;
  • - la retraite complémentaire obligatoire ;
  • - les allocations familiales.

 

En tant que rédacteur web, vous relevez de la CIPAV (Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d’Assurance Vieillesse) dont dépendent toutes les professions libérales. Le forfait mensuel des cotisations sociales à verser à l’URSSAF équivaut à 18,3% du montant de votre chiffre d’affaires réalisé.

Si vous avez opté pour le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu, ce que je vous invite à faire si votre niveau de revenu fiscal correspond, s’ajouteront 2,2% à verser en plus. L’avantage est que vous serez exonéré, en plus d’avoir déjà payer vos impôts, de la taxe professionnelle l’année de la création de votre entreprise ainsi que les deux suivantes.

Ce qui porte le montant total de vos cotisations à 20,5% du montant de votre chiffre d’affaires.

Les autres avantages du régime de l’auto-entrepreneur pour un rédacteur web

Voici quelques avantages à être rédacteur web freelance au régime de l’auto-entrepreneur :

  • - une couverture sociale
  • - une retraite
  • - la légalisation d’une activité existante et non déclarée
  • - un cadre de vie sciemment choisi
  • - des horaires adaptés
  • - aucun apport à la création
  • - pas de stocks
  • - possibilité de cumuler un autre travail salarié
  • - possibilité de cumuler les indemnités Pôle Emploi (sous certaines conditions)
  • - tester le marché avant de créer une société…

 

Il existe naturellement d’autres avantages, cette liste n’est bien sûr pas exhaustive.

Les points faibles du régime de l’auto-entrepreneur pour un rédacteur web

Qui dit avantages, dit inconvénients. Et il en est un qui est de taille : la limitation du chiffre d’affaires annuel.

Pour ceux qui ont une forte activité, génératrice de chiffre d’affaires, cette limitation peut poser problème, car pour les professions libérales, le seuil à ne pas dépasser est fixé à 32.100 euros, soit 2.675 euros par mois.

Je vous arrête de suite ! Si vous commencez à réfléchir mensuellement, vous allez vous mettre une pression inutile. Il faut réfléchir à l’année. Croyez-moi, je suis dans ce cas de figure, et il m’arrive des mois où mon chiffre d’affaire est quasiment le double de celui que je devrais réaliser. Pour m’éviter les tracas inutiles, je préfère penser au nombre de semaines ou de mois de vacances que j’aurai dans l’année, tout en préparant l’avenir.

Il existe d’autres inconvénients comme celui de ne pas pouvoir déduire ses charges de fonctionnement (les frais de transport, l’hébergement, les frais d’équipement et de bureautique…) et également l’inconvénient que la personne morale et la personne physique se confondent dans ce régime. En d’autres mots, le rédacteur web auto-entrepreneur est indéfiniment responsable des dettes professionnelles sur l’ensemble de son patrimoine.

 

Texte original rédigé par Christophe Da Silva sur redacteur-web-freelance.com